Villages de la Vallée de Drôme et Diois - Drôme


C'est le long de la rivière Drôme, que se situe la véritable rencontre entre le Dauphiné et la Provence.

Passé Crest et sa tour (plus haut donjon de France), le Diois, terre de bergers et de vignobles, s'épanouit dans un site naturel exceptionnel qui offre mille et une possibilités aux amateurs de plein air.

Sites à découvrir :
http://valleedeladrome-tourisme.com
http://www.diois-tourisme.com

En savoir plus sur ce village

Mirmande (Photo Emile Taillefer) : village médiéval d'une unité parfaite classé parmi les plus beaux villages de France, la bourgade pleine de couleurs et dominée par l'église Ste Foy coiffe une colline dominant des vergers. En se promenant le long des imposants remparts construits au Ve siècle et des ruelles dallées de pierre, on entrevoit des jardinets plantés d'iris et de plantes aromatiques.
http://www.mirmande.org
Autichamp (Photo Emile Taillefer) : situé sur un plateau se terminant par de petites falaises dominant la vallée, le château du village fut implanté sur ce site au XIIe siècle. Aussi, le village a embelli son patrimoine avec ses calades restaurés (rues pavées) et ses sources qui jaillissent un peu partout. A découvrir également, à proximité, le village de La Roche s/Grâne.

Saou (Photo Emile Taillefer) : petit village blotti au pied du plus haut synclinal perché d'Europe, il est connu pour sa forêt, ou faunes et flores spécifiques des Alpes et de la Provence se côtoient. Ce village est construit dans la vallée de la Vèbre et offre notamment un patrimoine intéressant avec son ancienne abbaye fondée en l'an 900, des moulins et des canaux sur la Vèbre et ses maisons anciennes.
http://www.saou.fr
Châtillon en Diois (Photo Emile Taillefer) : au pied du majestueux Glandasse qui culmine à 2041 mètres d'altitude, falaises faisant partie du Parc Naturel Régional du Vercors, ce village médiéval offre au visiteur les cent cinquante plantes grimpantes du village botanique, ses fontaines, ses vins et ses viols c'est-à-dire ses petites ruelles médiévales.
http://www.chatillonendiois-tourisme.com

Chabrillan (Photo Emile Taillefer) : ce village tourne le dos à la plaine de la Drôme comme pour s'en protéger. A l'intérieur de son enceinte bien conservée, le village se regroupe autour de son château avec son donjon du XIIe siècle qui domine l'église St Julien. En bas, l'église romane St Pierre évoque la création de la paroisse avant l'édification du bourg castral.
http://chabrillan.fr
St Benoît en Diois (Photo JP. Pillet-Bernard) : le village constitue l’entrée nord du pays, depuis la construction de la route de la Vallée de la Roanne. En arrivant, la vue que l'on a sur ce village posé sur l'arête d'un éperon rocheux est un spectacle merveilleux. Sa position de vigie à l'entrée des gorges de la moyenne vallée en fait, dès l'origine, un poste d'observation et de défense. Ses habitants se sont très longtemps plaints de la stérilité du sol, qui ne leur permettait pas de manger "autre chose que des pommes de terre". Cette pauvreté du sol a depuis été mise au profit de la culture de la vigne. Il ne faut pas manquer d'admirer les belles maisons du village. Beaucoup d'entre elles sont ornées de linteaux, datés ou décorés de mystérieux symboles. L’église et le site sont classés à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Bourdeaux (Photo Francis Chambon) : ce village situé en bordure du Roubion est un village perché, haut lieu du protestantisme, ayant su conserver et revaloriser son patrimoine naturel et bâti remontant au XIIe siècle comme les ruines de son château. La principale activité économique est l'agriculture, et cette dernière propose une palette très variée de produits locaux.
Le Poët Célard : le village perché est dominé par son imposant château. Ses habitants sont fiers de leur patrimoine aujourd'hui restauré et bien préservé. Le château en cours de restauration depuis 1980 est un site vivant autour duquel se déroule diverses activités. La commune conserve encore un caractère agricole, avec une quinzaine d'exploitations, orientées principalement vers l'élevage. Son environnement permet aux visiteurs curieux de découvrir au cours de leur promenade un paysage chargé d'histoire et subtilement façonné par le travail des agriculteurs.

Pontaix (Photo Emile Taillefer) : bâti de part et d’autre de la rivière à un endroit où la vallée de la Drôme se rétrécit, ce petit village pittoresque fut longtemps un point stratégique de la région. Le donjon surplombant le village et appartenant au château certainement bâti vers 1200, contrôlait l’accès vers la haute vallée de la Drôme. Détruit partiellement au XVIe siècle, il en reste aujourd’hui un donjon éventré ceinturé par deux restes de courtine.
Vaunaveys la Rochette : au pied des Monts du Matins, ce village conserve le charme des villages paisibles : une fontaine, une croix, la mairie école. Ce village du XIXe siècle s'est rassemblé juste devant la porte de bourg médiéval, et l'ambiance qui se dégage de l'ensemble invite à la flânerie. A travers les belles ruelles en calade, il faut aller à la découverte de la porte médiévale ainsi que des anciens remparts.

Cliousclat (Photo H. Laville) : c'est un des nombreux villages perchés de la région, très pittoresque. Ce village est devenu un centre actif de poterie au XVIIIe siècle. La marchandise de facture grossière était expédiée par le Rhône. La tradition des rossignols et des sifflets à eau se maintient mais la production est aujourd'hui plus recherchée. Le site est classé à l'inventaire des monuments historiques. A voir le musée Histoires des Poteries qui retrace l'évolution de la poterie de terre vernissée.
http://www.cliousclat.fr
Vesc : c'est un village très pittoresque avec ses porches, ses façades, ses ruelles et sa tour féodale. L'église romane St Pierre du XIIe siècle, en contrebas du village ancien, ruinée en 1644 contribue au charme du village situé sur la rive de la Veyssanne. Entourée d'un cimetière, l'église est un édifice roman dont il ne reste que la nef et la façade occidentale. Le prieuré relève de l'abbaye de Cruas en Vivarais. Le village se caractérise aussi par ses élevages de chèvres et la production de fromages "Picodon".

Pont de Barret (Photo JP. Pillet-Bernard) : c'est un village à cheval sur le Roubion, adossé rive gauche à l'abri de Notre Dame de la Brune, où des rues escaliers fleuries de girofles et de roses trémières surprennent par leurs maisons imbriquées les unes dans les autres, avec une entrée à chaque niveau. Rive droite, le village est discret avec son quartier des artisans. Ses maisons s'entassent sur cette colline, autour de la chapelle romane, face à l'étendue des champs et des jardins. Le château St Ferréol situé de l'autre côté de la rivière, date des environs du XIe siècle et faisait partie de l'ancien village.