Autres Villages de l'Isère


Clavans en Haut Oisans (Photo Cyril Coursier) : ce sont deux hameaux Clavans le Haut et Clavans le Bas qui forment le village qui a fièrement préservé ses maisons anciennes où des huguenots auraient été hébergés pendant les guerres de religion. Les marchands colporteurs y transitaient aussi avant de franchir les cols de montagne. C'est un village très fleuri qui ne manque pas de charme avec ses deux fours à pain, sa petite église, ses fontaines et ses "farouilles" qui sont des fermetures de portes typiques de l'Oisans.
http://www.mairie-clavans-en-haut-oisans.fr
Le Percy (Photo et Texte Emile Taillefer) : au cœur du magnifique plateau du Trièves, largement protégé par les falaises du Vercors dont le Mont Aiguille est le plus beau fleuron, ce village pastoral mérite que l'on quitte la route nationale 75 pour aller découvrir une atmosphère exceptionnelle. Au sud, le massif de l'Obiou et, à l'est, celui de l'Oisans, complètent l'écrin quasi unique de cet endroit magique.
http://www.mairielepercy.com

Corps (Photo Emile Taillefer) : au pied du Mont Obiou et au-dessus du barrage du Sautet, le village a conservé les traits caractéristiques d'un bourg dont l'origine remonte au moyen âge : des maisons anciennes dont l'architecture témoigne d'un riche passé commerçant, des rues au nom évocateur ou les étonnantes sculptures situées en façade de la maison Naubron sur la Grand'rue, en sont quelques exemples. Corps est un village très fier d'avoir servi de halte à l'Empereur à son retour de l'Ile d'Elbe et surtout d'être, d'une part, au pied du mont Gargas où se situe le sanctuaire de Notre Dame de la Salette.
http://www.villedecorps.fr
Villard Notre Dame : le lieu a conservé son cachet ancien de village authentiquement montagnard avec ses maisons de pierres enduites à la chaux dont les balcons s’ouvrent plein sud sur la profonde vallée de La Gorge qui descend abruptement vers la plaine. Surplombant la place du village et visible depuis une partie importante de l'Oisans, jouxtant un petit cimetière, l'église, plutôt bien conservée parmi toutes les églises uissannes, a été l'objet, il y a quelques années, d'importants travaux de rénovation.
http://villardnotredame.blog4ever.com

La Salette Fallavaux (Photo et Texte Emile Taillefer) : c’est dans les pâturages de cette modeste commune, au pied du Mont Gargas, que le 1er septembre 1846, deux enfants, Mélanie Calvat et Maximin Giraud, rencontrèrent la Ste Vierge et devinrent les messagers de la « belle dame ». Depuis, tout en demeurant un havre de paix, ce village a vu s’élever l’immense Sanctuaire de la Salette qui accueille, chaque année, des centaines de milliers de visiteurs venus du monde entier. De plus, au bas du village, le passant pourra se recueillir sur les tombes de la cinquantaine de pèlerins canadiens qui trouvèrent la mort, le 13 novembre 1950 dans l’accident d’avion qui percuta le massif tout proche de l’Obiou. Et, de hameau en hameau, faire la découverte de la vie rude des montagnards.
St Christophe en Oisans (Photo Christian Girault sur http://www.pbase.com/frenchkriss, Texte Emile Taillefer) : capitale de la Haute Vallée du Vénéon, patrie de Gaspard de la Meije (premier vainqueur du sommet mythique de l’Oisans en 1877), au cœur d’un massif où dominent 128 sommets de plus de 3000 mètres, ce beau village accroché à la montagne, presque au pied de la tête des Fétoules, des Aiguilles des Arias, du Soreiller, de l’Olan, ouvre la porte d’une vallée étroite particulièrement fréquentée par tous les alpinistes du monde, les randonneurs ou les curieux. Son cimetière où reposent des montagnards aux noms prestigieux, son musée de l’Alpinisme, ses habitants, ses hameaux de Champhorent et de La Bérarde  (tout au fond de la vallée), font de ce village un  vrai lieu de pèlerinage et de découverte qu’il faut, avant tout, respecter et savoir apprécier.
http://www.besse-en-oisans.com

Méaudre (Photo Emile Taillefer) : la richesse du village réside principalement dans ses forêts ; les habitants ont très tôt su en tirer profit. Aujourd'hui encore, l'exploitation forestière reste une ressource économique importante pour la commune. Au sud de la bourgade, s'ouvrent les gorges du Méaudret qui débouchent après quelques kilomètres sur les Jarrands, point de départ des Gorges de la Bourne.
http://autrans-meaudre.com
Beauvoir en Royans (Photo et Texte Emile Taillefer) : de l'ancien palais delphinal d'Humbert II, le dernier Dauphin, qui vendit son titre et le Dauphiné au roi de France Philippe VI de Valois, il ne reste que quelques vestiges majestueux. Les nombreux touristes qui visitent ce qui fut le "Versailles" des Dauphins, avant Versailles, ont de la peine à imaginer que ce site comptait près de deux mille courtisans, soldats, artisans, commerçants ou valets, vivant dans un site remarquable, au pied des falaises du Vercors et au-dessus de la vallée de l'Isère. Aujourd'hui, dans l'ancien couvent des Carmes, on retrouve la "mémoire" de cette période fastueuse, sous la houlette de bénévoles financièrement aidés par le Conseil général, le tout donnant à ce village, une nouvelle âme qui le rend digne des plus beaux.

St André en Royans (Photo JC Romey) : à l'écart des grands axes routiers, ce village féodal perché sur sa colline au pied des montagnes du Vercors, mérite le détour. On pourra y admirer ses deux châteaux et son église. Ce village s'est hissé sur un point haut et affiche un éclat pittoresque, avec son clocher de type méridional environné de vieilles bâtisses dont la silhouette domine un paysage vallonné et accidenté où la noyeraie affirme encore sa présence.
http://st-andre-en-royans.sud-gresivaudan.org
La Sône (Photo Emile Taillefer) : les rives parsemées de roselières et de tufières, le château aux tuiles vernissées et le clocher roman dominant l'Isère offrent un spectacle étonnant et séduisant lorsque le visiteur découvre ce village. C'est un spectacle en osmose avec l'origine latine du nom de ce petit village dont l'histoire est intimement liée à la rivière "sonitus aquae", le murmure de l'eau. Doté d'un patrimoine naturel d'exception, le village conserve aussi des vestiges architecturaux comme l'ancienne usine de tresses et de lacets, une église surmontée d'un clocher roman du XIIe siècle.
http://www.la-sone.fr

Revel Tourdan : le village perché sur la colline est un ancien bourg fortifié. Le site du Croton où siègent les ruines de l’ancien château offre un large panorama sur les Alpes, le Vercors et la vallée du Rhône. Rhône. La maison forte, le château de Barbarin des XIVe et XVIIIe siècles, les maisons du bourg ancien, ses lavoirs ou encore le pigeonnier seigneurial du XVIe siècle dans lequel est installé un musée des traditions rurales, donnent à ce village un caractère très pittoresque.
http://www.revel-tourdan.fr